Allergie

Allergies_Alimentaires_association_Allergies_1

Généralités

L’allergie est classée 4ème au rang des maladies dans le monde par l’OMS, après le cancer, le sida et les maladies cardiovasculaires.

50% de la population mondiale sera allergique en 2050.

Quant aux allergies alimentaires, elles concernent 3 millions de français et 350 à 650 millions de personnes dans le monde.

Pour les intolérances alimentaires, on évoque 13 millions de français et 1,4 milliard de personnes à l’international.

Il ne s’agit pas d’un sujet anecdotique, ni même d’une niche marketing.

On parle bien d’une réalité quotidienne, compliquée, parfois douloureuse et génératrice d’anxiété et de questionnements.

Apporter des réponses claires et sans détour, informer sans être alarmiste ni infantilisant et compléter régulièrement les contenus : tels sont les objectifs de cette rubrique.

Culpabiliser ne sert à rien, il faut agir et réorganiser au mieux son quotidien, chacun avec ses possibilités, ses moyens et son environnement.

En Europe l’étiquetage est obligatoire pour 14 allergènes alimentaires (cités par la liste ALBA) : lait de vache, arachide, gluten, oeuf, fruits à coque, moutarde, sésame, soja, poissons, crustacés, mollusques, céleri, lupin et sulfites.

www.allergies-alimentaires.eu

Définition d’une allergie alimentaire

L’allergie alimentaire est définie selon Burks comme étant « une réaction qui se produit suite à l’ingestion d’un aliment ou d’un additif alimentaire. Cette réaction apparaît chez certaines personnes seulement, peut apparaître après ingestion d’une quantité minime de la substance suivant les personnes et n’est en relation avec aucun effet physiologique que pourrait avoir cette même substance (Burks, W. and Ballmer-Weber, B.K., 2006)». C’est en quelque sorte une réaction de défense à une attaque inexistante.

Une allergie alimentaire ou réaction d’hypersensibilité allergique alimentaire est une réaction secondaire indésirable à un aliment chez un individu sensible, responsable de symptômes objectivement reproductibles, provoqués par l’exposition à un allergène alimentaire défini à une dose tolérée par des sujets normaux et initiée par des mécanismes immunologiques (Johansson, S.G., 2009; Jackson et al., 2003).

L’hypersensibilité alimentaire reprend 2 types de réactions : dépendantes ou non des immunoglobulines E (Ig-E) (Johansson, S.G. et al., 2001).

Un allergène alimentaire est un antigène causant une allergie alimentaire (Johansson, S.G., 2009). Les allergènes alimentaires ou trophallergènes sont en général des glycoprotéines hydrosolubles, relativement stables à pH acide, à la chaleur et aux protéases (Sicherer, S.H. and Sampson, H.A., 2010). Un aliment contient des centaines de protéines, dont une dizaine à une quarantaine se révèle allergénique. Les allergènes reconnus par les IgE spécifiques de plus de 50 % des sujets sensibilisés à l’aliment sont dits majeurs. La sensibilisation alimentaire peut se produire par différentes voies : digestive, respiratoire ou cutanée (Moneret-Vautrin, D.A. et al., 2006).

La raison pour laquelle certaines protéines sont allergéniques et d’autres pas est encore peu connue (Asero, R. et al., 2007).

L’allergie IgE-dépendante, aussi appelée « hypersensibilité immédiate ou de type I », possède un mécanisme mieux compris que celui de l’allergie non IgE-dépendante. Cette allergie est facilement diagnostiquée car les symptômes apparaissent en un laps de temps beaucoup plus court allant de quelques minutes à 1 heure (Crittenden, R.G. and Bennett, L.E., 2005). Les symptômes liés à une hypersensibilité retardée peuvent apparaître 1 heure à plusieurs jours après ingestion de la substance allergène (Sabra, A. et al., 2003).

Sources

Ministère Santé et AFSSA rapport Allergies alimentaires programme PNNS 

Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES INDICATEURS DE MARCHÉ JUILLET 2011 

Allergies alimentaires mode d’emploi JCI Montpellier 

Le Gluten-Intolerance Group of North America  

Ministère de la Santé 

Source AFSSA 2002 

Institut Universitaire Professionnalisé « Sécurité des Aliments » Université Paris XII Val-de-Marne Année 2004 – 2005 

Réseau international des autorités de sécurité sanitaire des aliments (INFOSAN) 

Allergie aux fruits à coque CIRIHA

Rapport AFSSA 2006 “les plantes modifiées” 

Institut National du Cancer (France) 

le CICBAA (Cercle d’Investigation Clinique et Biologique des Allergies Alimentaires) 

Association québécoise des allergies alimentaires

“L’allergie alimentaire chez l’enfant” Service de Pneumologie et d’Allergologie, Clinique de l’Anaphylaxie alimentaire Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola, 2006 

Santé Canada  

Agence canadienne d’inspection des aliments 

La Société Suisse d’Allergologie et d’Immunologie (SSAI)  

Association de recherche clinique en allergologie et asthmologie (Arcaa) 

Organisation Mondiale de la Santé (OMS) 

Conseil National de l’Alimentation 

Le « National Institutes of Health » (NIH)  

European Food Safety Authority (EFSA) 

INSERM – (Institut Nationale de la Santé et de la Recherche Médicale) 

SFA – (Société Française d’Allergologie) 

Société française de pédiatrie

EAACI – (L’Académie Européenne d’Allergie et d’Immunologie Clinique) “le Congrès Mondial de l’Allergie et de l’Asthme 2013” 

WAO – (L’Organisation mondiale de l’allergie)  “le Congrès Mondial de l’Allergie et de l’Asthme 2013”

GIE Eurasanté, Certia Interface, Pôle des industries Alimentaires, “Guide pratique sur les allergies à destination des industriels de l’agroalimentaire, Lille, 2003” 

Congrès Mondial de l’Allergie et de l’Asthme (juin 2013) 

UK Food Standards Agency – FSA (L’Agence des normes alimentaires du Royaume-Uni )  

FSA (l’Autorité de sécurité alimentaire d’Irlande)  

ILSI Europe (L’International Life Science Institute)  

Comité scientifique de l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Belgique, 2013) 

Allergen Consultancy “LeDa-lijst 2011”

Société suisse de nutrition (SSN)